Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Troubles du plancher pelvien

Normalement, les muscles du plancher pelvien doivent être en légère tension. Ils ne doivent l'être ni trop, ni trop peu. Ces muscles sont comparables à un élastique : lorsqu'ils sont tendus de façon excessive, leur élasticité devient trop faible, voire inexistante. En revanche, en cas d'absence de tension, l'élastique est complètement lâche et perd toute efficacité. Il en va de même pour le plancher pelvien, qui peut être soit insuffisamment, soit trop tendu.

Muscles pelviens trop faibles

La cause la plus fréquente des troubles du plancher pelvien réside dans une hypotonie musculaire. Ces muscles pelviens hypotoniques obligent d'autres muscles de votre organisme à reprendre leur rôle, ce qui a tendance à les surcharger.

Parmi les symptômes classiques de muscles pelviens trop faibles, citons :

  • Difficultés à se retenir d'uriner voire incontinence urinaire d’effort ;
  • Souffrir de constipation ou de pertes involontaires de selles ;
  • Affaissement de la vessie, de l'utérus ou des intestins.

Muscles pelviens trop tendus

Afin de pouvoir vider correctement la vessie et les intestins, il est important que les muscles pelviens puissent se relâcher temporairement. La personne souffrant de muscles pelviens excessivement tendus pourra ressentir une sorte de résistance et aura des difficultés à uriner ou à aller à la selle. L'urètre peut se rétracter et le muscle orbiculaire autour de l'anus se refermer. De même, les muscles situés à l'entrée du vagin sont également souvent tendus.

Symptômes fréquents d'un plancher pelvien excessivement tendu :

  • Envie d'uriner à répétition, parfois jusqu'à 10 voire 20 fois par jour, ainsi que la nuit ;
  • Difficulté de commencer à uriner ou jet irrégulier lors de la miction ;
  • Infections vésicales récurrentes ;
  • Problème de selles, tels que la constipation, des hémorroïdes ou la sensation que quelque chose « reste » ;
  • Problèmes sexuels tels que des douleurs lors des rapports et sensation de brûlure à l'entrée du vagin ;
  • Douleurs lancinantes au niveau du bas-ventre, du bassin, du dos ou de l'aine.

Questions fréquemment posées :