Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Fièvre

D’un point de vue médical, la température du corps n’est considérée comme de la fièvre qu’à partir de 38°C. Jusqu’à 38°C, on parle plutôt de hausse de température.

C’est l’hypothalamus qui règle notre température. Il s’agit d’une espèce de thermostat qui se situe dans l’un des appendices du cerveau.

La température normale oscille entre 35,8 à 37,5°C. Elle varie selon les personnes et dépend de multiples facteurs, tels que les efforts physiques, les médicaments, la température extérieure, l'alimentation et, chez les femmes, l’ovulation. La température du corps est la plus basse le matin, tandis qu’elle est la plus élevée en fin d’après-midi.

Dès que des agents pathogènes (virus ou bactéries) pénètrent dans l’organisme, le système immunitaire entre en action. Le thermostat se règle alors sur quelques degrés de plus, induisant une série de modifications qui élèvent la température du corps :

  • pour éviter au maximum toute perte de chaleur, les vaisseaux sanguins de la peau se contractent, ce qui peut provoquer frissons et chair de poule ;
  • pour produire de la chaleur, l’activité musculaire se renforce, entraînant des tremblements, voire des claquements de dents ;
  • notre comportement évolue : nous nous recroquevillons pour réduire notre surface corporelle, nous nous habillons plus chaudement et nous cherchons un environnement plus chaud.

Quand peut-elle survenir ?

La fièvre peut apparaître :

  • lors d’une maladie infantile ;
  • lors d’une infection, par exemple des voies respiratoires, des voies urinaires, des intestins ou du système nerveux central ;
  • au décours de certains cancers ;
  • au décours d’un infarctus du myocarde ;
  • au décours d’une hémorragie ;
  • parfois après une vaccination.

Une hausse de température survient :

  • en cas d’infection légère ;
  • lors de la poussée dentaire chez les enfants ;
  • en cas d'habillage excessif ;
  • lorsque la température extérieur est élevée ;
  • après un effort.

A quoi sert-elle ?

La fièvre n’est pas une maladie. Il s’agit d’une réaction naturelle du corps qui se défend contre des agents pathogènes. De nombreux virus, bactéries et parasites... supportent en effet mal une température corporelle élevée et n’y survivent pas.

De plus, certains de nos mécanismes de défense fonctionnent mieux avec une température élevée. Lors des poussées de fièvre, le foie produit par exemple des substances qui limitent la multiplication des agents pathogènes.

Pour que notre système immunitaire fonctionne de manière optimale, le mieux est donc de ne pas s’obstiner réduire cette fièvre, sauf si elle est trop élevée ou incommodante.

Questions fréquemment posées

Direction médicale de la Mutualité chrétienne